Parc national du Mercantour
-A +A
Share

Agriculture et pastoralisme

Les paysages du Mercantour ont été largement façonnés par les pratiques agricoles et pastorales, qui utilisent environ 56 % du territoire. En altitude, ces espaces sont constitués d’alpages sur lesquels on rencontre des sites de grand intérêt écologique (pelouses calcaires, mosaïques de landes à rhododendron, zones humides...).
Dans les zones basses, les pâturages sont soumis à la reconquête naturelle par la forêt. Complètement en bas des versants, s’accrochent des châtaigneraies et des oliveraies, qui témoignent des influences méditerranéennes. On y trouve aussi quelques prés de fauche. Ces prairies jouent un rôle important sur les plans économique (approvisionnement fourrager), paysager (espaces ouverts) et environnemental (milieux riches en insectes, propices à l’apiculture).
Face à la déprise agricole et à la pression de l’urbanisation, le maintien des espaces agricoles et pastoraux est essentiel pour préserver les milieux naturels de grande valeur écologique, la diversité des paysages et l’identité du territoire.
Découvrez ci-après les actions menées par le Parc autour des alpages et parcours, des prairies de fauche et pour accompagner les éleveurs face à la prédation lupine.
Paysage rural de la Colle Saint-Jean en été : hameau en bâti dispersé et prairies en restanques

Paysage rural de la Colle Saint-Jean en été : hameau en bâti dispersé et prairies en restanques, par Emmanuel Icardo/PNM

Consulter les documents liés