Parc national du Mercantour
-A +A
Share

Une collaboration transfrontalière historique

30 ans de collaboration transfrontalière au service du territoire et de la nature

Logo du GECT
 

A l’extrémité occidentale de l’arc Alpin, le massif de l’Argentera – Mercantour constitue un ensemble de près de 100 000 hectares de nature préservée. Spectaculaire liaison entre les Alpes et la Méditerranée, c’est aussi un espace historique d’échanges entre peuples et culture.

Ce massif, protégé sur son versant français par le Parc national du Mercantour, est couvert sur son versant italien par l’Aire Protégée Alpi Marittime qui réunit, depuis le 1er janvier 2016, le Parco Naturale Alpi Marittime, le Parco Naturale du Marguareis et 7 aires protégées situées dans la Province de Cuneo.

A eux deux, ces parcs abritent des patrimoines naturels et culturels uniques en Europe.

Pour préserver ces patrimoines communs, les deux espaces naturels sont jumelés depuis 1987, avec l’ambition commune de valoriser une continuité territoriale qui se joue de toutes les frontières.

Depuis 30 ans, en effet, les deux parcs collaborent et travaillent côte à côte sur plusieurs fronts :

  • Gestion et protection de la faune :
    • transfert de bouquetins du Parc naturel de l'Argentera au Parc national du Mercantour (1987-1995) ;
    • réintroduction du gypaète barbu avec lâchers annuels alternés dans les deux espaces protégés depuis 1993 ;
    • programme Lemed Ibex de suivi et de protection du bouquetin des Alpes ;
    • programme Abeille du territoire pour maintenir la diversité des abeilles sauvages ;
    • monitorage commun de certaines espèces (aigle royal, loup, etc.).
       
  • Connaissance et protection de la flore :
  • Protection et évolution des milieux :
    • programme PAYSAGES autour de la gestion des milieux forestiers et agropastoraux ;
    • programme CClimaTT portant sur le changement climatique.
       
  • Culture transfrontalière :
    • réalisation de publications et d'études transfrontalières : guides, dépliants, atlas, productions audiovisuelles, etc.
       
  • Aménagement du territoire :
    • aménagement de sentiers ;
    • installation de signalétique bilingue sur les cols transfrontaliers ;
    • valorisation du paysage et du patrimoine culturel.
       
  • Tourisme Durable :
    • réalisation de produits de communication et participation commune à des événements ;
    • appui aux actions pour le développement durable du territoire ;
    • création et soutien de deux associations d’écotourisme ;
    • engagement transfrontalier dans la Charte Européenne du Tourisme Durable, etc.
       
  • Développement de l’itinérance :
    • Développement d’un schéma d’itinérance transfrontalier, autour du Grand Tour et des Alpes de la Méditerranée ;
    • Développement d’un portail web commun dédié à la pratique de la randonnée.
       

 

Naissance du premier Parc Européen en 2013

 

Cette collaboration très poussée, probablement parmi les plus abouties dans les Alpes, a conféré aux deux parcs une place privilégiée pour accéder au statut de premier Parc Européen du massif alpin en 2013, sous forme de GECT.

L'acronyme GECT signifie Groupement Européen de Coopération Territoriale. Il s’agit d’une structure juridique transfrontalière prévue par la réglementation européenne et adressée aux organismes publics et aux collectivités territoriales d'États différents voulant créer une structure juridique supranationale.

Il est conçu pour favoriser la gestion des fonds structurels, la mise en œuvre de collaborations stratégiques et pour fournir des services communs transfrontaliers.

Le GECT Parc européen / Parco europeo Alpi Marittime Mercantour coordonne et gère, pour ses membres, plusieurs projets de coopération transfrontalière, notamment dans le domaine de l’itinérance et du tourisme durable. Il porte également la candidature au Patrimoine Mondial de l’UNESCO du territoire des Alpes de la Méditerranée.