Parc national du Mercantour
-A +A
Share

Le territoire du Parc national du Mercantour

Et tout d'abord, qu'est-ce qu'un "parc national" ?

 

Le vallon du Bachelard bien coloré à la mi-octobre après des premières neiges automnales, sommets enneigés

Le vallon du Bachelard bien coloré après des premières neiges automnales, par François Breton/PNM

 

C’est un territoire généralement vaste dont la richesse biologique, la beauté paysagère, l'intérêt culturel et le caractère historiquement préservé justifient une protection particulière. Celle-ci doit garantir la pérennité de ce patrimoine exceptionnel. L’appellation « parc national » est reconnue dans le monde entier comme le plus haut niveau de qualité et de protection des espaces naturels remarquables.
Le caractère unique du territoire du Mercantour, à la frontière entre la France et l’Italie, a justifié son classement comme « parc national » le 18 août 1979.

Longues ont été les étapes et les péripéties avant la création officielle du Parc national du Mercantour. Auparavant, certains territoires étaient partiellement protégés comme la réserve nationale de chasse du Mercantour et le site classé de la vallée des Merveilles. Il fait aujourd'hui partie des 10 parcs nationaux français.

Pour en savoir plus :

 

 

A quoi sert-il ?

Un parc national joue un rôle essentiel pour le maintien de la biodiversité, tant au niveau des écosystèmes que des espèces ou encore des variations génétiques, qui constituent la diversité de la vie. Il sauvegarde les variétés d’espèces sauvages et cultivées et leur procure l’espace dont elles ont besoin pour vivre. D’autre part, il préserve toute l’histoire d’un territoire constituant notre patrimoine culturel.

Ainsi, en protégeant une grande diversité de formes de vie, des sites d’une beauté et d’une valeur exceptionnelle, un parc national enrichit la qualité de vie de l’humanité.

 

Quelles sont ses missions et objectifs ?

Un agent du Parc accompagnant des élèves lors d'une sortie scolaire dans la neige

Un agent du Parc accompagnant des élèves lors d'une sortie scolaire dans la neige, par Laurent Zimmermann/PNM

 

Tout parc national “à la française” a pour mission fondamentale de protéger et de valoriser les milieux naturels, la flore, la faune, le patrimoine culturel, ainsi que les paysages, qui confèrent le caractère propre à chaque Parc.

Connaissance des biotopes et des écosystèmes, maintien des activités traditionnelles, organisation de la fréquentation touristique, aménagement du territoire, éducation et sensibilisation du visiteur… Une multitude d’actions sont menées et ceci toujours dans un souci de développement durable.

Pour en savoir plus :

 

Un territoire, deux zones

Comme tout parc national français, le Parc du Mercantour est doté d’un cœur de parc (anciennement zone centrale) et d’une aire d’adhésion (anciennement zone périphérique).

Concernant le cœur du parc, il est de 679 km². Sa réglementation y protège la nature des principales activités humaines et de la présence permanente d'habitants. Notons quand même quelques hameaux traditionnels habités saisonnièrement. Doté d’un patrimoine exceptionnel, cet espace est soumis à une réglementation stricte que les visiteurs doivent respecter.

Son «aire d’adhésion» est actuellement de 1 066 km². Elle compte environ 18 000 résidents permanents répartis dans 23 communes. Le Parc contribue au développement économique local, avec le souci constant d’harmoniser impact des activités humaines et protection de l’environnement.

Les missions du Parc s’exercent dans ces deux zones et se complètent afin de faire du Mercantour un espace d’harmonie entre protection, découverte, développement local et respect des activités traditionnelles.

 

Situation géographique du Mercantour

Le Parc national du Mercantour s’étend sur 1 762 km² (dont 679 en zone cœur et 1 083 en aire d’adhésion), à l'extrême sud-est de la France.

Adossé à la frontière du Piémont italien, avec lequel il partage près de 33 km de crêtes, le massif du Mercantour est le dernier promontoire de l’arc alpin au sud, avant sa brutale plongée dans la mer Méditerranée. A la cime du Gélas, plus haut sommet du Mercantour à 3 143 m d’altitude, vous êtes seulement à 50 km de la mer à vol d’oiseau !

Il présente deux grands massifs séparés par l’axe de la Tinée : au nord-ouest un massif calcaire ou schisteux, au sud-est le massif cristallin partagé avec l’Argentera. D’une longueur de 150 km, le territoire s’étend sur six vallées dans les Alpes du Sud et couvre deux départements : les Alpes-Maritimes, pour environ les deux tiers de sa surface, et les Alpes-de-Haute-Provence. Verdon, Var-Cians, Ubaye, Tinée, Vésubie et Roya-Bévéra, chaque vallée affirme un caractère bien marqué !

Situé au carrefour d'influences climatiques, géologiques et altitudinales multiples, le Parc national du Mercantour est constitué d’une mosaïque de milieux naturels dont l'extrême diversité explique la richesse exceptionnelle de la faune et de la flore.

 

 

Des montagnes sans frontières

De l’autre côté du massif du Mercantour, nos voisins italiens ont, quant à eux, créé le Parco Naturale Alpi Marittime en 1995, issu de la fusion du Parc naturel de l’Argentera, existant depuis 1980, et de la Riserva del Bosco e dei Laghi di Palanfré, créée en 1979. Il a récemment été de nouveau réorganisé pour devenir, avec d'autres espaces protégés italiens, l'aire protégée Alpi Marittime. Aucune frontière physique ne sépare les deux espaces protégés. Ensemble, ils forment une entité écologique unique : on parle de montagnes sans frontières. Pendant des siècles, ils ont entretenu des liens économiques et culturels traditionnels. Collaborant ensemble depuis plus de 30 ans, ils se sont depuis 2013 constitués en un parc européen - GECT.

 

 

Le climat du Mercantour

Le climat du Mercantour est caractérisé par des hivers doux et des étés chauds, les températures hivernales sont en moyenne de 5°C plus élevées que sur des stations d’altitude identique dans les Alpes du nord. L’été y est plus précoce et plus chaud. Maximales en automne et minimales en été, les précipitations sont abondantes (plus de 1 000 mm/an) et particulièrement violentes, causant parfois des dégâts importants (glissements de terrain).
Les conditions météorologiques hivernales sont pour leur part caractérisées par le passage de grandes perturbations. Durant l’été, le Mercantour est en revanche soumis aux remontées d’air chaud d’origine tropicale, favorables au déclenchement des orages.

Le massif du Mercantour présente des singularités propres à sa position méridionale sur la chaîne des Alpes. Des précipitations et des vents forts (mais brefs) y alternent avec de longues périodes de beau temps, calme et limpide.

En raison de sa localisation à l’extrême sud des Alpes, le Mercantour présente un climat soumis à de multiples influences : influence alpine au nord, fort ensoleillement et incidence de la Méditerranée au sud. Leur confluence génère de multiples situations météorologiques.

Une situation particulière entre mer et montagne qui lui confère un caractère unique et original.

Autour de Barels, sommets, mélezein d'automne et roubines noires, par F. Guigo/PNM
Grain de neige sur l'Authion dans un paysage encore hivernal au début du printemps, L. Malthieux/PNM
Pelouse alpine devant le mont Mounier en été, par L. Malthieux/PNM

 

Le Parc national du Mercantour en quelques chiffres clés - Carte d'identité

Création du Parc : 18 août 1979

Cœur de Parc :
Superficie : 68 500 ha
Altitude minimale : 490 m
Altitude maximale : 3 143 m (La Cime du Gélas)

Aire optimale d'adhésion (AOA) :
28 communes
Altitude minimale : 250 m
Altitude maximale : 3 193 m

Aire d'adhésion : 23 communes pour 1083 km²

Zone coeur : 679 km²

Habitants permanents : près de 18 000 dans l'aire d'adhésion

Natura 2000 : 14 sites

Relations internationales : Jumelages, Parco Naturale Alpi Marittime (Italie) et Parc national de Banff (Canada)

Flore : la plus forte diversité au niveau national avec 2 000 espèces de plantes, dont 200 rares et 30 endémiques.

Faune : 58 espèces de mammifères - dont les 7 ongulés sauvages que l'on trouve en France et le loup - et 153 espèces d'oiseaux

Six vallées, 5 services territoriaux