Parc national du Mercantour
-A +A
Share
Le 14/05/2020
Education
L’école spécialisée du Château, à Nice, a participé cette année scolaire 2019/2020 au projet « Pierres, Feuilles, Stylos ! » en binôme avec l’Ecole de Beuil et la classe de Marion SCHULLER.

Les Petits Colibris des 2 classes de Sophie Amar et GS de maternelle du Château d'Olivia Simeray de l’école spécialisée du Château nous donnent leur point de vue sur le projet, qui stimulera très certainement de nouvelles vocations pour participer au programme en 2021 !

Bonne lecture !

P comme Partenariat

Ce dispositif s'inscrit dans une démarche de partenariat entre trois classes (Ecole Spécialisée du Château, Grande Section du Château, classe maternelle de Beuil), le Parc National du Mercantour et plusieurs intervenants.

 

 

F comme Fédérateur

Le projet Pierres, Feuilles, Stylos a été le fil conducteur de plusieurs axes pédagogiques articulant des compétences dans le domaine de la maîtrise de la langue, de l'exploration du monde, des arts et du sport. Collaboration entre Charlie qui a évoqué les « jolis sapins dorés de Valberg » et Giorgi qui les a dessinés. Ce fut aussi l'occasion de différencier sapins et mélèzes !

© Tukhareli
© S.Amar
© M.Roland/PNM

La co-animation d'Isabelle Weber et d'Elena Maselli (PNM) a été un des temps forts du projet. Variées, ludiques et créatives, les connaissances sur la faune et la flore du Mercantour ont été exploitées à travers le jeu, qui a permis à chacun de trouver sa place, de participer, et d’échanger. Par la suite, l’activité de création, où il s'agissait de réaliser des compositions avec des éléments naturels et du modelage, a été un vrai bonheur pour les enfants qui ont su coopérer ensemble et partager à la fois les éléments mis à disposition et l'espace de travail.

 

S comme Solidaire

Les élèves ont été sensibilisés au handicap auditif lors de la venue de Matthieu Boyer de l'Association Self Pi. Avec lui, nous avons réinterprété la légende du Colibri, en voyage à Valberg, puis Matthieu l'a transposée en L.S.F. Les enfants ont découvert qu'on pouvait communiquer tous ensemble, quelles que soient nos différences, comme en témoigne cette question au cours d'une séance d'éveil aux langues vivantes. Il s'agissait de traduire un mot dans toutes les langues qu'ils connaissaient (anglais, espagnol, italien, tunisien, arménien) lorsqu'un élève a demandé : « et en langue des signes, on fait comment ? » Alors nous avons imaginé…

 

Écrit par Sophie AMAR

© M.Roland/PNM