Parc national du Mercantour
-A +A
Share
Le 16/05/2018
L'info nature
Une équipe composée d’agents du Parc national du Mercantour, d’agents de l’ONCFS et d’experts externes (chercheurs, vétérinaires) a conduit avec succès la première opération de capture et de marquage de lagopède alpin dans le Mercantour fin avril.

Le lagopède alpin fait partie de ce que l’on appelle les relictes glaciaires, c’est-à-dire des espèces vivant dans les milieux froids. Son aire de répartition actuelle se situe essentiellement autour du cercle polaire arctique mais quelques populations subsistent plus au Sud dans les Pyrénées et dans les Alpes. Lors de la dernière grande période de retrait des glaciers, l’espèce a ainsi trouvé refuge en haute montagne.

Considérée comme une espèce vulnérable en région PACA, le lagopède alpin pourrait voir son statut évoluer dans les prochaines décennies sous l’effet du changement climatique. C’est dans ce contexte que le Parc national du Mercantour souhaite étudier l’espèce sur son territoire.

Les oiseaux capturés (2 poules et 1 coq) ont ainsi pu être équipés d’émetteurs GPS miniatures qui fourniront de précieuses informations sur la localisation des oiseaux aux cours des différentes périodes de l’année. Ces données permettront de préciser les habitats utilisés par l’espèce pendant la période de reproduction et l’hivernage notamment, deux périodes pendant lesquelles les oiseaux sont particulièrement vulnérables. Il s’agit également de mieux connaître les domaines vitaux et les possibilités de déplacements au sein des différents massifs.

Dans le Mercantour, les travaux conduits sur le lagopède alpin s’inscrivent dans le cadre d’un programme Alcotra : CClimaTT (Changement Climatique dans le Territoire Transfrontalier) sur la période 2017-2020.

Lagopèdes alpins -  © J.Mansons/PNM
Lagopèdes alpins © J.Mansons/PNM