Parc national du Mercantour
-A +A
Share

Vigilance sentiers

Les 550 km de sentiers de randonnée en cœur de parc sont pour partie les témoins des activités de nos anciens (stratégies militaires, travaux agricoles, liaisons intervillages et hameaux isolés, cultes, activités forestière et pastorale....). De part leur mode de construction, certains sont de véritables objets d'art. Avec l'exode rural et la disparition d'activités, l'entretien et la restauration n'ont plus été assurés.
Aujourd'hui à usage essentiellement touristique, ces sentiers guident les randonneurs vers les plus beaux sites du Parc. Mais ce "patrimoine sentiers" est fragile. L'érosion guette. Le ruissellement de l'eau ou le passage de plusieurs milliers de randonneurs et de troupeaux domestiques sur certains grands sites érodent très vite les chemins (consulter la rubrique "Randonner en sécurité").

Chaque année, en partenariat avec les communes du parc national, les conseils départementaux des Alpes-Maritimes et des Alpes-de-Haute-Provence, avec le soutien financier de l'Union Européenne (Programme ALCOTRA en faveur de la coopération transfrontalière) les équipes du Parc mobilisent leur savoir-faire, celui d'entreprises spécialisées et locales, pour restaurer et entretenir ce réseau de sentiers. L'expérience des travaux en montagne et l'usage de techniques traditionnelles sont la clef pour mettre en oeuvre ces opérations très difficiles et techniquement complexes.

Pour offrir aux randonneurs des itinéraires exceptionnels, le Parc national et ses partenaires ont mobilisé au cours des 16 dernières années, plus de 3 millions d'euros. Chaque année, ce sont plus de 400 journées de travail réalisés par des hommes et des femmes de nos vallées.

Malgré le soin pris par les équipes pour offrir des sentiers de randonnée en parfait état, la montagne évolue sans cesse et peut à chaque moment provoquer des dégradations sur les sentiers. La randonnée dans le Parc national du Mercantour s’effectue ainsi sur des terrains de montagne dont les conditions évoluent constamment (météo, assise des sentiers…) et dont les aléas ne peuvent pas toujours être anticipés (chutes de blocs, glissements...).

Avant de partir randonner, il est donc fondamental de s'informer sur l'état des sentiers que vous aller trouver et de veiller aux bon réflexes en matière de sécurité.

Travaux en cours, fermetures de sentiers, déviations en coeur de Parc

(Dernière mise à jour au 3 juillet 2020)

 

Vallée de la Roya-Bévéra

  • Sentier de la Colle Rousse : sentier dangereux fermé
    Le sentier de Colle Rousse qui relie la balise 234 au Pas de Colle Rousse sur la commune de Tende est aujourd'hui fermé pour des questions de sécurité.
     
  • Accès pédestre au site de Fontanalba : Piste interdite (voir Arrêté 2019-09), déviation pédestre en cours suite à des éboulements (lien pour plus d'informations). 
  • Sentier entre balise 407 (Sainte Claire) et balise 149 (baisse de Caran), commune de SAORGE : sentier fermé (lien pour plus d'informations).
     
  • Sentier entre la baisse de Peyrefique (balise 372) et le col du Sabion (balise 373), commune de TENDE : sentier fermé (lien pour plus d'informations)
  • Sentier de Trabuc, commune de MOULINET, entre le bas de Trabuc (balise 28) et la jonction avec le GR au niveau de Cabanes Vieilles -balise 28b) : A la suite des intempéries de la fin du printemps 2020, une succession d'arbres a été cassée et arrachée sur le sentier de Trabuc Cabanes vieilles, sur la commune de Moulinet. Ces chablis rendent le cheminement difficile et potentiellement dangereux. Il est formellement déconseillé de l'emprunter, dans l'attente de la mise en oeuvre des travaux.

 

 

Vallée de la Vésubie

 

Vallée de la Tinée

  • Sentier d'accès au hameau de Valabres : sentier dangereux fermé
    Situé sur la commune de Roure, le sentier de Valabres qui permet l’accès au hameau du même nom en rive droite de la Tinée, a subi un désordre important en 2016. L'expertise des risques qui vient d'être réalisée pour le compte du Parc national identifie un risque très important de chute de blocs sur cet itinéraire, notamment dans sa partie basse. Dans l'attente de pouvoir mettre en place un sentier d'accès alternatif garantissant la sécurité des usagers, ce sentier est donc fermé.
     
  • Chemin de l’Énergie au niveau du Plan de Ténibre et du Lac Fer : Une déviation entre le refuge de Vens et le refuge de Rabuons est mise en place depuis la fin du mois de juin  (lien pour plus d'informations + actualité)
     
  • Chemin de l'énergie entre les balises 103 et 104 : Dans l'attente de la réalisation des travaux nécessaires, prévus au mois de juillet 2020, Interdiction temporaire de circuler entre les balises 103 et 104 suite à des éboulements (lien pour plus d'informations)

 

Hautes vallées du Var et du Cians

  • GR 5 au niveau du verrou de Roya : à la suite d'un éboulement survenu à l'automne, le tronçon du GR 5 situé dans le vallon de Sallevieille au niveau du verrou de Roya entre les balises 143 et 110 est fermé temporairement. (Lien pour plus d'informations). Les travaux de sécurisation et de remise en état du sentier sont prévus d'ici la 3ème semaine de juin.

 

Vallée du Verdon

  • GR56A cascade de Cimet : Déviation en cours au niveau de la cascade de Cimet (lien pour plus d'informations)
    Dans l'attente d'une solution définitive, nous invitons tous les randonneurs à la prudence dans le passage de cette déviation et leur demandons de ne pas emprunter l’itinéraire historique.

 

Vallée de l'Ubaye

Aucun sentier fermé dans la vallée de l'Ubaye mais restez toujours vigilant à l'évolution de la situation, notamment en cas d'orage.

  • PR du Tour de La Pierre Éclatée, commune d'Uvernet-Fours : suite aux intempéries, une section de ce sentier peut s'avérer délicate au départ des lacets de la route qui se trouve à l'ubac de Bayasse. Le passage du torrent de La Saume peut s'avérer difficile voire impossible compte tenu de son débit important. Par ailleurs, des arbres sont tombés en travers du chemin, ils seront dégagés dans les prochains jours. Soyez vigilant!