Parc national du Mercantour
-A +A
Share

Reine des Alpes

Reine des Alpes (Eryngium alpinum)

Reine des Alpes (Eryngium alpinum), par F.Guigo/PNM

 

Nom scientifique : Eryngium alpinum
Famille : Apiaceae
Taille : 30-70 cm
Date de floraison : juillet-août

 

Cette très belle espèce pousse dans les montagnes d’Europe centrale gravitant autour du système alpin. Ses populations se situent principalement dans les Alpes occidentales.

En France, le chardon bleu s’observe à l’étage montagnard et surtout à l’étage subalpin (1000-2500 m), où se trouve son optimum. Rare dans les préalpes du nord et le sud du Jura, il est surtout présent dans les Alpes internes du centre et du sud : Vanoise, Écrins, Mercantour. Cette espèce se reconnaît très facilement avec ses inflorescences (ombelles) constituées chacune de petites fleurs blanches groupées en tête oblongues de 2 à 4 cm de long. Les inflorescences sont entourées à leur base d’un involucre de bractées bleuâtres à bleu violacé, formant une collerette.

 

Reine des Alpes (Eryngium alpinum)

Reine des Alpes (Eryngium alpinum), par F.Breton/PNM

 

Une action exemplaire en faveur de la reine des Alpes dans le Mercantour

La reine des Alpes est une espèce rare et la seule population connue à l'extrémité des Alpes-du-Sud se trouve dans le vallon du Lauzanier en Haute-Ubaye, dans la zone coeur du Parc national. Naturellement présente, cette espèce a bien failli disparaître suite à un changement de pratique agropastorale, dont l'arrêt de la fauche en montagne, remplacée par le pastoralisme ovin. Cette activité très précoce sur la zone a eu un impact négatif sur la reproduction de la plante, la station connue comme "mer bleue" par les anciens a régressé très rapidement.

Le Parc a donc engagé une concertation avec les acteurs locaux, éleveur, berger, propriétaire, qui a abouti sur la mise en place d'une mesure efficace en faveur de la reconquête de la reine des Alpes. Concrètement, un report de pâturage à début septembre, après le cycle de reproduction, a été mis en place. Ce report donne lieu à une compensation financière pour bonnes pratiques environnementales sur une partie de l'alpage, soit 10 hectares sur les 300 utilisés. La mesure s'avère adaptée et aujourd'hui la reine des Alpes se porte mieux en Ubaye, grâce à l'implication de tous les partenaires.

Pour en savoir plus :