Parc national du Mercantour
-A +A
Share

Circaète Jean-le-Blanc

Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus) dans un pin, prêt à nourrir son jeune au nid

Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus) prêt à nourrir son jeune au nid dans un pin, par Jean-Pierre Malafosse

Nom scientifique : Circaetus gallicus

 

Identification

Le circaète Jean-Le-Blanc a une taille supérieure à la buse. Son plumage est marron sur le dessus. Son ventre est le plus souvent blanc et contraste avec sa tête souvent foncée, grise ou marron.

Son œil est jaune vif avec un cercle noir. Ses pattes sont hautes et dépourvues de plumes.

Il pèse de 2,2 à 4,5 kg et son envergure est estimée de 180 à 200 cm

Habitat

Le circaète Jean-le-Blanc est présent en France depuis la fin mars jusqu’à la mi-août. Migrateur, il passe l’hiver dans la zone sahélienne et revient l’été profiter des serpents et lézards de nos régions. Il niche sur des arbres (résineux, le plus souvent des pins) de haute taille dont la cime a été cassée et installe son nid au sommet. En France, l’espèce est surtout abondante dans le sud-est et dans les Cévennes.

Comportement

En chasse, le circaète Jean-le-Blanc est capable de faire des périodes prolongées de vol sur place en battant rapidement des ailes qui permettent de l’identifier facilement même à grande distance. On dit qu'il vole "en saint esprit".

Régime alimentaire

Le jeune est alimenté par des serpents et lézards capturés par les adultes et amenés au nid. On observe alors régulièrement l’adulte voler avec la queue d’un serpent pendant au bout de son bec.

Cycle de vie

De retour de migration à la fin mars, le circaète Jean-le-Blanc effectue des parades. Les accouplements ont lieu dès le mois de mai. Les jeunes seront prêts à l’envol vers la fin juillet et partiront en migration pendant 2 à 3 ans à la mi-août.