Parc national du Mercantour
-A +A
Share

Se reconnecter à la nature avec toutes nos différences

Dans le cadre d’un partenariat avec GMF, le Parc national du Mercantour en lien avec la circonscription de l'éducation nationale ASH 06 (Adaptation scolaire et Scolarisation des élèves Handicapés) ont travaillé ensemble à la réalisation de l'outil pédagogique "Se reconnecter à la nature avec toutes nos différences". Cet outil est destiné aux éducateurs et enseignants ayant en charge un public à besoins éducatifs particuliers. L'objectif étant d'offrir des pistes d’animation aux acteurs de terrain œuvrant dans le champ du handicap pour intégrer la dimension nature et environnement à leurs référentiels d'intervention.

 

Le contexte

Si le droit à l’éducation, au travail, à la culture ou la liberté d’aller et de venir ont certes connu des progrès marqués au cours des 20 dernières années, la situation de certains publics et notamment les personnes en situation de handicap reste globalement caractérisée en Europe par un moindre accès aux ressources et aux espaces de vie.
Parmi les chantiers qui restent à explorer, la question de l’accès à la nature et aux espaces naturels constitue un enjeu important. La déclaration finale de la COP21 reconnaît en effet que le non-accès à un environnement de qualité constitue une des composantes des situations d’exclusion.
Affirmer un droit universel à la nature, c’est donc reconnaître que les êtres humains ont besoin pour se développer, d’un environnement de qualité, d’une connexion avec la nature et d’interactions positives avec des êtres vivants, des paysages et des éléments naturels qui sont inscrits dans nos inconscients individuels et collectifs. Affirmer un droit à la nature c’est ainsi s’inscrire dans une conception élargie de santé et de bien-être tel que nous y invite l’organisation mondiale de la santé en considérant que le milieu de vie constitue le premier facteur de santé et d’épanouissement.

© C.Labasse / ASH06 - Phase test de l'outil

L'outil a été créé pour répondre à différents enjeux

- Un syndrome de manque de nature : Le manque de nature fait apparaître différentes pathologies : stress, angoisses, déficit de l’attention, fatigue... La présence de plus en plus prégnante des écrans à la maison ainsi qu’à l’école augmente significativement ces différents symptômes.

- La nature source de bien être : Que ce soit pour le corps ou pour l’esprit. Il est identifié scientifiquement aujourd’hui que le contact régulier à la nature à un impact non négligeable sur l’individu : réduction des hormones de stress, oxygénation du sang, réduction de la pression artérielle, augmentation des défenses immunitaires...

- Un espace de transformation : Au-delà du bien-être physique et psychique le rapport au monde vivant, que ce soit grâce aux animaux (zoothérapie), aux arbres (sylvothérapie) ou aux écosystèmes permet un rééquilibrage des différentes tensions et problèmes de chacun. Quel que soit l’individu, qu’il soit en situation de handicap ou à besoins éducatifs particuliers, chacun peut y trouver un véritable espace de soin pour accompagner son évolution.

- Se relier à la nature dite « banale » : Une grande diversité d’activités de pleine nature sont possibles au plus près de chez soi. Pas besoin d’une forêt vierge ou d’une immense montagne. Un petit bois, un ruisseau, un jardin peuvent faire l’affaire. Beaucoup d’institutions possèdent des parcs ou jardins proches de leur établissement et même quelques fois aux abords, mais ils ne profitent que rarement de leurs bienfaits ne sachant comment faire.

- Un accompagnement qui est essentiel : Faire vivre des expériences de nature pour un groupe demande un accompagnement et une formation. La posture de l’accompagnateur est essentielle. Il doit lui-même avoir une forte connexion avec son environnement : une sensibilité sensorielle importante, une gestion de ses peurs et de ses inquiétudes, une ouverture d’esprit et une grande curiosité à transmettre.

- Rendre la nature proche accessible à tous : La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, a posé le principe d’égalité entre toutes les personnes et l’accès, dans la plus grande autonomie possible, entre autres aux vacances, au tourisme et aux pratiques éducatives, culturelles, sportives et de loisirs. Si l’essence même de la nature est d’être inclusive, nous avons besoin aujourd’hui de développer les enjeux d'une société Inclusive.
 

 

Présentation de l'outil pédagogique

Il se compose d'un livret et de 14 fiches d'activités et propose 3 niveaux :

1) une méthode de travail qui présente le déroulement et les étapes possibles :
Les différentes étapes :
1. Identifier/ choisir un espace de nature
2. Vivre / expérimenter des exercices de pleine nature
3. Échanger/ partager sur les ressentis
4. Valoriser / intérioriser les expériences
5. Renouveler / ancrer les apprentissages
 

2) une roue psychopédagogique pour se positionner, orienter et choisir ses actions :

Elle permet de comprendre les différentes typologies d’individus avec leurs forces et leurs fragilités ainsi que les pédagogies adaptées à chacun.
Cette roue fonctionne comme une carte qui permet de s’orienter lors de son chemin pédagogique pour éclairer ses objectifs, ses valeurs et ses intentions. Inspirée de la psychologie Jungienne et de différentes cultures amérindiennes, elle est facile d’accès et adaptable à une multitude de situations.
 

3) des fiches d’activités à utiliser en fonction des besoins :

Une diversité d’activités de pleine nature sont proposées. Elles ont pour objectif d’éveiller les sens et la conscience de ce qui nous entoure.
La mise en œuvre de ces activités ne demande pas de compétences naturalistes poussées. Ce sont avant tout des mises en situation ludiques, sensorielles et poétiques pour faciliter une connexion à la nature plus profonde et offrir un rééquilibrage de l’individu.