Parc national du Mercantour
-A +A
Share
Le 02/10/2021
Travaux et Aménagements

Le 2 octobre 2020, la tempête Alex s’abattait sur les Alpes-Maritimes. Incroyablement puissante, elle a généré d’innombrables ravages, humains et matériels. Un an après Alex, le Parc national du Mercantour se souvient. Drames humains, infrastructures emportées, routes détruites ; depuis les premières heures de la catastrophe, le Parc, ainsi que ses partenaires, sont présents auprès des acteurs locaux. C’est en travaillant quotidiennement au plus près des habitants et des vallées que la reconstruction a pu commencer et continuera sur le long terme. Un an après la catastrophe, le Parc national est plus que jamais dans l’action !

Le département des Alpes-Maritimes a connu le 2 octobre 2020 un événement méditerranéen intense lié à la tempête Alex sur la façade atlantique qui s’est ensuite déplacée en Méditerranée. Des pluies intenses et continues sur le bassin inférieur de la Tinée, en Vésubie et en Roya ont généré des phénomènes et des dégâts exceptionnels. Les infrastructures routières et les réseaux ont ainsi été particulièrement affectés avec un accès aux vallées interrompu pendant plusieurs jours dans ces trois vallées. Le phénomène se caractérise par ailleurs par la destruction de très nombreuses constructions (habitations, constructions techniques, entreprises, cimetières), évaluées à plusieurs centaines entre les différentes vallées. Aide d’urgence, contribution à la reprise économique et perspectives durables d’avenir pour ces vallées : à toutes les étapes, le Parc est là…

 

En urgence ! L’action du Parc…

 

Le Parc national du Mercantour a immédiatement mis à disposition ses moyens humains et matériels en coordination avec les organismes de secours et les collectivités dans les vallées de la Tinée, de la Vésubie et de la Roya pour apporter de l'aide aux sinistrés :

  • Mise à disposition de matériel : véhicules, tronçonneuses, pelles, pioches etc, tout le matériel du Parc a été mis à disposition des équipes de secours. A noter que seul le réseau radio du Parc national du Mercantour fonctionnait encore : il a été mis à disposition pour l’ensemble des opérations.
  • Mise à disposition de locaux : Maison du Parc et logements de Saint-Martin-Vésubie pour les gendarmes dont les bureaux et les logements ont été détruits, Maison du Parc, logements et bureaux de Tende pour les secours, les bénévoles, la Préfecture ou les assistantes sociales du Département.
  • Et enfin, mise à disposition d'agents : toutes les équipes du Parc, techniques et administratives, ont été mises à contribution, autant pour leur soutien logistique, humain que pour leur expertise et leur rôle de relais et mise en réseaux. A noter l’opération de reconnaissance de l’état des sentiers une semaine après l’événement, en lien avec le PGHM 06, afin d’évaluer et cartographier les dégâts.

 

Aide à la reprise économique :

Le Parc national du Mercantour s’est rapidement mobilisé, avec ses partenaires, pour participer aux reconstructions et à la reprise économique des vallées.

  • Appel à propositions pour la mise en œuvre d'initiatives durables dans le secteur touristique pour les opérateurs affectés par la tempête Alex et par la pandémie Covid (réfection d’une terrasse de chambres d’hôte emportée, service original de transport de bagages, etc.) ;
  • Réunion régulière de tous les partenaires institutionnels pour coordonner les actions ;
  • Gestion accélérée des multiples autorisations de reconstruction des acteurs locaux, avec l’appui précieux du conseil scientifique ;
  • Promotion touristique sans précédent en lien avec les structures compétentes du territoire.
  • Renforcement du programme estival d’animations du Parc dans les vallées touchées par la tempête.
  • Et bien sûr, reconstruction des sentiers ! Au lendemain de la tempête, plus de 160 km de sentiers impactés, dont 61 km de sentiers rendus dangereux ayant nécessité une fermeture provisoire au public.

Pour soutenir l’économie de la montagne, le Parc s’est mobilisé, ainsi que le Département, pour remettre en sécurité un maximum de sentiers. La priorité a été donnée aux itinéraires les plus fréquentés comme la Grande Traversée du Mercantour ou l’accès aux vallées des Merveilles et de Fontanalba depuis la vallée de la Gordolasque. L’accès aux refuges était également un point clef pour relancer l’activité « randonnées » ; tous les accès furent rétablis en début de saison pour la zone du cœur du parc, les travaux ayant pu commencer dès la fonte des neiges.

A ce jour déjà 7 passerelles ont été reconstruites et plus de 34 km de sentiers rouverts. Néanmoins, beaucoup de travaux réalisés en urgence, sur les points les plus accidentogènes, restent provisoires.

Ces travaux ont été rendus possibles grâce à un financement public exceptionnel d’un million d’euros (Plan de relance de l’État, appui majeur du Département 06, Fonds européens, Gouvernement princier de Monaco, ...) mais aussi grâce à une campagne inédite de mécénat. Ainsi, la Fondation du Prince Albert II de Monaco et certaines entreprises ont d’ores et déjà répondu présentes (Lagoped, Modern’Telecom, Enedis, Groupe Tama, ValTinée. Rotary Club.) et bien d’autres sont encore à venir.

Nous saluons également la mobilisation de près de 500 particuliers sur la plateforme de dons Retrouvons le Mercantour : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/retrouvons-le-mercantour grâce au soutien des médias. La recherche de fonds se poursuit (mécénat, région, plan montagne,..) car on estime que 2 à 3 années de travaux seront encore nécessaires pour finaliser l’ensemble des réparations.

 

Et maintenant, comment être plus résilient ?

 

Le Parc restera auprès des acteurs locaux pour soutenir toutes les démarches visant à contribuer à la relance économique et durable des vallées.

Sortis de la gestion d’urgence, il s’agit de contribuer à la mise en réseau des partenaires afin de rassembler les énergies et de faciliter la mise en œuvre de solutions résilientes pour l’avenir. Pour cela, le cœur du parc, grâce à la grande richesse de sa biodiversité, servira de réservoir biologique pour réensemencer les rivières des vallées, très affectées par la tempête et par les travaux d’urgence. Déjà, les truites sauvages se reproduisent dans les montagnes et repeupleront les rivières en aval si on conserve la continuité écologique. C’est pourquoi, le Parc national, tout en instruisant les autorisations de reconstruction, en cœur, dans des délais compatibles avec les urgences, veille à préserver ce capital naturel.

Ainsi, tous les agents du Parc, chacun dans leur domaine de compétence, agissent aux côtés des collectivités et des partenaires concernés (opérateurs marqués, associations, socio-professionnels…) pour faire en sorte que le territoire se redresse totalement et retrouve une activité économique durable, protégeant et valorisant son patrimoine naturel et culturel : en avant !

 

 

Passerelle du sentier de la boucle du Countet © J. Chaudet/PnM