Parc national du Mercantour
-A +A
Share
Le 14/06/2022
L'info nature

Le lézard ocellé (Timon lepidus) est le plus grand lézard d'Europe. Il se distingue du lézard vert, plus commun, par ses tâches d'un bleu vif appelées ocelles, disposées sur les flancs et par sa plus grande taille (entre 55 et 70 cm). Rare et menacé en France, le lézard ocellé est intégralement protégé (comme tous les reptiles) et bénéficie d'un plan national d'action afin d'assurer sa sauvegarde. Sa répartition mondiale est limitée à la Péninsule ibérique, au sud de la France (côte atlantique, Causses du sud-ouest du Massif Central et pourtour méditerranéen) et à la Ligurie italienne.

La présence du lézard ocellé dans les Alpes du Sud est longtemps restée méconnue. Mais depuis quelques années, les connaissances de la répartition de cette espèce dans les vallées du Parc national du Mercantour s’améliorent peu à peu.

Dans le Mercantour, jusqu’à ces dernières années, l’espèce était seulement connue dans le secteur des gorges de Daluis (Haut Var) et dans les environs de Sospel et de Breil-sur-Roya (Roya-Bévéra). 

Mais en 2016, un individu a été observé sur la commune de Roquebillière, une première donnée dans la vallée de la Vésubie (https://www.facebook.com/ParcnationalduMercantour/posts/10153441273166612/).

En 2017 et 2018, de nouvelles populations ont été découvertes dans la vallée de la Roya, sur les communes de Sospel, Breil-sur-Roya et Fontan (http://www.mercantour-parcnational.fr/fr/actualites/la-recherche-du-lezard-ocelle-timon-lepidus).

Dans le même temps, hors de l’aire d’adhésion du Parc national, d’autres populations ont été découvertes dans le Cians et en Moyenne Tinée, notamment grâce aux campagnes de prospection menées par le Conservatoire des Espaces Naturels de PACA.

Ce printemps 2022, plusieurs observations de lézards ocellés ont été réalisées sur la commune de Valdeblore, entre les vallées de la Vésubie et de la Tinée. L’espèce n’y avait plus été contactée depuis 61 ans (deux individus prélevés, avant la protection de l’espèce, en 1918 et 1961, et conservés au Muséum d’Histoire Naturelle de Londres). 

Ceci illustre la rareté mais aussi la discrétion de cette espèce, capable de passer inaperçue si on ne la cherche pas spécifiquement. D’autres découvertes de ce type sont donc possibles dans nos belles vallées du Parc national du Mercantour !

 

Si vous avez la chance d'observer ce lézard sur une des communes du Parc national du Mercantour, n'hésitez pas à nous en faire part, si possible avec une photographie témoin. (contact@mercantour-parcnational.fr)

 

Observation du lézard ocellé à Valdeblore © M. Krammer / PnM
Observation du lézard ocellé à Valdeblore © M. Krammer / PnM