Parc national du Mercantour
-A +A
Share
Le 11/08/2019
L'info nature

 

Cette année, tout comme quatre autres parcs nationaux, le Parc National du Mercantour participe à une étude sur les Coléoptères coprophages.
Nous avons tous eu un jour l'occasion d'en observer ces insectes, également appelés "bousiers", poussant une boule d'excréments jusque dans leur terrier pour y pondre leurs oeufs. Sans eux, les sols des zones utilisées pour l'élevage serait recouvert par les déjections du bétail! Leur rôle est donc primordial dans la vie des écosystèmes des secteurs agropastoraux.

Dix sites ont été prospectés cette année, en Tinée et dans le Haut-Var, et dix autres seront prospectés l'an prochain. Ces prospections permettront d'alimenter les bases de données moléculaires afin d'affecter à chaque espèce un "code-barre" génétique. Celles-ci seront donc par la suite facilement repérables à partir d'analyses d'ADN environnemental, sans qu'il soit nécessaire de les prélever pour les identifier sous loupe binoculaire.

Grâce au projet porté par le Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive de Montpellier, l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 et l’AFB, nous pourrons à la fois mieux connaître la diversité de ces espèces sur notre territoire et participer à la création d'un protocole d’évaluation de l’abondance et de la diversité des peuplements de bousiers, à l'échelle nationale.

© J.Mansons/PNM