Parc national du Mercantour
-A +A
Share
Le 13/01/2023
L'info nature

Une nouvelle publication vient de paraître, sur Zoosystema, au sujet de notre endémique et emblématique Lycose de Vésubie (Vesubia jugorum) : http://zoosystema.com/45/1

Cette publication nous permet d'en savoir plus sur la biologie, l'écologie et la conservation de cette espèce.

Cette araignée a une saison de croissance de cinq à six mois par an et hivernerait les six à sept autres mois dans les couches supérieures des débris rocheux sous la neige, où la température reste stable autour de 0-2°C. Le moment, la durée et l'épaisseur de la couverture neigeuse saisonnière semblent jouer un rôle majeur dans la détermination de la distribution de l'espèce en influençant éventuellement la durée de sa saison de croissance. L'habitat deviendrait défavorable en deça de 40 jours et au delà de 100 jours d'enneigement annuel. Les conditions idéales conjugueraient une accumulation de neige rapide et élevée en début de saison froide (permettant une bonne isolation thermique hivernale) et une fonte précoce des neiges doublée d'une augmentation rapide de la température du sol (permettant une longue période de croissance).

Il semble probable que, comme pour les autres Lycosides, les mâles atteignent l'âge adulte au 10ème stade et les femelles au 11ème ou 12ème stade. Après l'accouplement, les mâles meurent (généralement à la fin de l'été), alors que les femelles hivernent une fois de plus et meurent l'année suivante, probablement à l'âge de cinq ans. La présence de femelles avec des cocons au début de la saison de croissance, avant l'apparition des mâles, suggère que les femelles stockent le sperme dans leurs réceptacles pendant l'hivernage, puis pondent des œufs lorsque la température augmente.

A la suite des prélèvements effectués lors des « Explor'Nature Colmars-les­-Alpes 2021 » et « Explor'Nature Valdeblore 2022 », cinq nouvelles localités ont été découverte. Les nouvelles occurrences de Colmars­-les­-Alpes ont étendu les limites connues de la répartition géographique de l'espèce vers le sud­-ouest, dans une zone prédite comme appropriée par les modèles de répartition des espèces mais jamais étudiée auparavant. Les occurrences à Valdeblore étaient très attendues, étant situées près du centre de l'aire de répartition et dans une zone très favorable selon les modèles. 

Le suivi de plusieurs populations sur cette espèce se poursuivra sur notre territoire en 2024 et, doublé d'études complémentaires, permettra certainement d'acquérir une encore meilleure connaissance de cette espèce.

Vesubia jugorum © M. Isaïa
Vesubia jugorum © M. Isaïa
Liens utiles