Parc national du Mercantour
-A +A
Share

Paul Marsal

Vallée du Haut-Var

Fils de Marion Schuller - 9 ans

« Et puis on est pas à la ville avec les gens qui sont bizarres. »

Paul Marsal

Portrait par Eric Lenglemetz
Recueil de témoignage par Noëlie Pansiot

 

 

La pierre de Paul

C’est une pélite, une pierre rouge que tu trouves dans les gorges du Cians, dans le Daluis. J’ai fait un cadeau pour la fête des mères avec, c’est une pierre que j’ai ramassée. 

 

Ici

Ici il n’y a pas la pollution, il n’y en a pas beaucoup. Il n’y a pas de bruit, c’est calme. On peut faire du vélo. Y’a du ski aussi. Et puis on est pas à la ville avec les gens qui sont bizarres.

 

Un beau souvenir

Un matin, quand je me suis réveillé,  il était tombé un mètre dix de neige, il y en avait beaucoup, très, très beaucoup ! 

Je suis allé chez un copain le matin et l’après-midi, je suis resté chez moi. C’était trop bien, parce que tu pouvais sauter dans la neige et tout ! Tu t’enfonçais quand tu sautais, tu ne te faisais pas mal. (…)

C’était magique parce qu’il neigeait fort, fort et que c’était trop beau. Les flocons, ils étaient comme ça, c’était trop beau. Oui, c’était tout léger. 

Et aussi, j’ai eu un autre bon moment en hiver, c’est quand j’ai réussi mon premier back flip à skis.