Parc national du Mercantour
-A +A
Share

Le rougequeue à front blanc

Le rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus)

Un bandeau blanc sur le front et une poitrine rouge orangé chez le mâle(orange pâle chez la femelle) permettent de différencier le rougequeue à front blanc de son cousin le rougequeue noir ; les deux espèces ayant en commun une queue orange.

Étonnamment, le beau masque noir du mâle apparaît au printemps, avec l’usure de l’extrémité de plumes muées à l’automne précédent.

L’oiseau à l’allure gracile virevolte aussi bien dans nos jardins que dans les forêts de mélèzes. Chasseur d’insectes, il capture ses proies au sol comme en plein vol, souvent à l’affût sur un perchoir. Il était autrefoistrès commun dans les vieux vergers de toute l’Europe, et nichait dansles cavités qui ont disparu avec l’arboriculture moderne. Une prioritépour l’accueillir sera donc de conserver les vieux arbres creux. Pardéfaut, un nichoir à l’entrée ovale peut lui convenir.

Ses populations se portent encore très bien dans nos forêt clairsemées de l’habitat montagnard.

Ce grand migrateur revient en avril des savanes d’acacias et forêts sèches africaines. Il traverse le désert et la mer comme ces millions d’oiseaux à chaque période de migration. Il y repartira dès le mois d’août. Les grandes sécheresses et la déforestation du Sahel sont pour lui les autres grands enjeux qui conditionnent chaque printemps son retour à la cime des arbres du Mercantour.

Écoutez son chant sur : https://www.xeno-canto.org/131703.

 

Le rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus) © L.Zimmermann/PNM
Le rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus) © L.Zimmermann/PNM