Parc national du Mercantour
-A +A
Share
Le 28/08/2020
Balades & Randonnées

1) Une sortie pour personnes à mobilité réduite dans le Haut Verdon !

Le dimanche 26 juillet 2020 a eu lieu au Lac d'Allos, dans la vallée du Haut Verdon, une sortie solidaire en joëlette !

Organisée par l'Association Mercantour Ecotourisme (AME) en partenariat avec le Parc national du Mercantour, cette journée a rassemblé 17 accompagnants et 4 personnes à mobilité réduites qui ont bénéficié du prêt de deux joëlettes* par l'Office du Tourisme du Val d'Allos et le Bureau d'information touristique de Colmars-Les-Alpes (Verdon Tourisme). Les associations CDH04, HandiCap Evasion 04, HandiSport 04 et le Centre accueil des demandeurs d'asile (CADA) 04 étaient également partenaires de cette journée.

Après s'être retrouvés pour le départ à la maison forestière du Laus, le petit groupe a entamé le tour du lac, où tout le monde a pu bénéficier des explications sur la biodiversité et les enjeux de sa protection par les agents du Parc national qui étaient présents. La pause pique nique, bien méritée, était composée de produits locaux préparés par le restaurant le "Goût des mets" de l'Hôtel Pascal et offerts par l'AME.

Une journée bien remplie, entre solidarité et biodiversité, sûrement à renouveler l’année prochaine !

* joëlette : est un fauteuil tout terrain monoroue qui permet la pratique de la randonnée ou de la course à toute personne à mobilité réduite ou en situation de handicap, enfant ou adulte, même très lourdement dépendant, avec l’aide d’au moins deux accompagnateurs. L’accompagnateur arrière assure l’équilibre de la Joëlette, l’accompagnateur avant assure la traction et la direction.

 

© Association Mercantour Ecotourisme
© Association Mercantour Ecotourisme
© Association Mercantour Ecotourisme

 

2) 1er & 2 août 2020 : La joëlette à l'honneur pour une randonnée dans la vallée de la Roya !

À l’occasion des portes ouvertes du Parc national du Mercantour, une dizaine de membres de l’association « Osons la Différence » sont venus visiter la vallée des Merveilles et ses gravures rupestres pour un week-end.

Accompagnés par un agent du Parc et par un accompagnateur en montagne agréé, le groupe, qui a fait appel au support de deux joëlettes, a pu monter jusqu’aux Merveilles.

Le samedi, la montée aux Merveilles fut rude et longue mais pleine de bons moments : rigolades, pauses botaniques et historiques grâce aux explications de l’accompagnateur en montagne, échanges remplis de tendresse et d’humanité. Souffrir ensemble, ça rapproche !

Le soir, alors que toute l’équipe était bien fatiguée, le groupe a croisé un jeune aide-berger qui redescendait sur sa mule. Ni une ni deux, il a offert son aide et voilà les deux joëlettes remorquées à toute allure par la jolie Griotte ! Hilares et soulagés, toute l’équipe arrive enfin au refuge, tout juste à l’heure de l’apéro, l’occasion d’offrir une bière au jeune sauveur.

Le lendemain, le groupe a visité les gravures avant de redescendre, épuisés mais heureux, au parking des Mesches.

Un week-end riche sur le plan humain qui mériterait d’être renouvelé, et qui a montré que les joëlettes gagneraient à être mieux connues !

 

© M. Morel/PNM
© M. Morel/PNM
© M. Morel/PNM

 

3) Un week-end de randonnée solidaire en Vésubie !

Les 8 et 9 août 2020 a eu un lieu un week-end de randonnée équestre accessible à tous dans la vallée de la Vésubie !

Dans le cadre de son partenariat avec le Parc national du Mercantour, l’association Hervé Gourdel a organisé à nouveau cette année une randonnée équestre solidaire dans la vallée de la Vésubie. La cavalerie était composée d'une calèche tirée par deux chevaux de trait, conduit par Béatrice des Calèches de la Vésubie et de trois percherons de "La ferme du Mercantour" menés parc Marc Ducrez. Chacun a pu choisir comment se déplacer : à pied, à cheval ou en calèche !

Cet événement a permis de rassembler 15 participants. Parmi eux, Camille, souffrant de difficultés d’équilibre à cause d’un AVC (accident vasculaire cérébrale) et Rania, ayant perdu la vue à la suite d'une maladie. Malgré leurs difficultés, elles ont pu rapidement trouver leur place au sein du groupe et s’entraider entre elles. Selon les mots d'Aline, présidente de l’association Hervé Gourdel : "Quand elles sont ensemble, leur handicap respectif semble s'annuler. Un petit moment de magie".

Une fois le groupe arrivé à Mollières et après avoir installé le campement, les bières, les soccas et les pizzas ont rythmés une soirée bien animée par un air d'accordéon. Le lendemain, après une nuit réparatrice et une fois le camp levé, tout le monde a pris la direction de la ferme du Collet, pour en apprendre d’avantage sur le métier de fromager et profiter d’une bonne dégustation. Un week-end qui s’est avéré riche en péripéties mais dont le maître mot aura été solidarité !

 

© Association Hervé Gourdel
© Association Hervé Gourdel
© Association Hervé Gourdel