Parc national du Mercantour
-A +A
Share
Le 11/01/2021
L'info nature
Nous avons été alertés, début décembre, par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) Verdon : la vautour moine dénommé Lavande serait en difficulté à proximité de Barcelonnette.

Les vautours moines ne fréquentent habituellement les alpages de haute montagne qu'en été, avec les vautours fauves, à la recherche de nourriture. A l'automne, ces deux espèces retournent dans leur zone de nidification situées dans les pré-Alpes. Lavande semble s'être fait piéger par l'arrivée de hiver dans la vallée de l'Ubaye : elle fait le spectacle, perchée sur un pin au bord de la route, mais paraît bien affaiblie. Les températures basses empêchent la formation de thermiques qui lui sont nécessaires pour des vols longue distance, d'autant que, pour ce charognard, la nourriture se fait rare à cette époque !
Grace à plusieurs bénévoles du Réseau gypaète Mercantour la situation de Lavande a pu être suivie au jour le jour. Deux éleveurs ont par ailleurs fourni de la nourriture qui a pu lui être mise à disposition afin qu'elle reprenne quelques forces. Le 24 décembre, bonne nouvelle : Lavande réussit à faire un grand vol et à s'extraire de la vallée de l'Ubaye  pour rejoindre les gorges du Verdon.

Lavande est une femelle lâchée justement à Rougon, dans le Verdon, en mars 2019, dans le cadre d'un programme de réintroduction piloté par la LPO. Elle est équipée d'une balise GPS qui permet de suivre ses déplacements.

Le vautour moine avait disparu de France au début du XXe siècle. Pour rétablir une population viable, l'espèce fait donc l'objet de réintroductions dans les Grands Causses, les Gorges du Verdon et les Baronnies ; il est encore considéré comme une espèce Vulnérable en France. C'est aussi est le plus grand rapace d'Europe avec une envergure d'environ 2,85 m (il bât le gypaète de quelques centimètres en moyenne !). Remarquez sa coupe au bol rappelant la vie monacale médiévale...

Lavande
Lavande © C. Brunet